CAF : avec ces nouveautés, les allocataires risquent de perdre les aides ! Les précautions à prendre…

publicité

Si vous souhaitez continuer à percevoir les aides de la Caisse d’allocations familiales (CAF), il va falloir respecter certaines règles. En effet, l’institution a décidé d’opérer quelques changements dans le but d’améliorer l’accès aux aides tout en luttant contre les fraudes sociales. Le point à travers cet article !

La lutte contre la fraude sociale s’intensifie

Malheureusement, les tentatives de fraudes ne cessent de se multiplier chaque année au sein de la CAF. Parmi les prestations sociales touchées figure le RSA (revenu de solidarité active), l’AAH (allocation adulte handicapé), la prime d’activité ou encore l’APL (aide personnalisée au logement). Les fraudes peuvent prendre divers aspects (détournement de fonds de manière illicite, fausses déclarations, fausses identités…). Pour lutter contre ce fléau, l’institution a décidé de sortir les gros moyens.

publicité

Il y a deux ans, la CAF a réalisé plus de 4 millions de contrôles dans le but de démasquer les fraudeurs et les sanctionner. C’est ainsi qu’en 2021, l’organisme a recensé 43 200 cas de fraudes dont les préjudices s’élèvent à plus de 300 millions d’euros. Dans le cadre du projet anti-fraude lancé par le gouvernement, de nouvelles dispositions vont être soumises aux allocataires.

Voici ce qu’il faut faire pour éviter de perdre les aides

Pour limiter les abus, les demandes de RSA et de prime d’activité se feront désormais par le biais d’un formulaire pré-rempli. De cette manière, la CAF pourra rapidement identifier les éventuelles erreurs ou fausses déclarations venant d’allocataires de mauvaise foi. Cette initiative devrait également simplifier les procédures de contrôle tout en facilitant le remplissage des informations par le bénéficiaire.

publicité

Pour éviter de perdre les allocations auxquelles vous avez droit, il est donc primordial de remplir soigneusement le formulaire dédié. Il convient également de surveiller la durée de résidence. A l’heure actuelle, celle-ci est estimée à 8 mois pour les APL contre 9 mois pour le RSA. Avec cette nouvelle mesure, la durée sera harmonisée à 9 mois pour l’ensemble des prestations sociales délivrées par la CAF. Gare aux fraudeurs qui mentent sur leur véritable lieu de résidence !

publicité

D’autres publications dans 

1-1=6 : vous n’avez le droit d’ajouter qu’une seule allumette pour rétablir l’équation !

Prime de partage de la valeur (PPV) : à quoi faut-il s’attendre en 2024 ?

Voitures modernes : quels sont les intérêts de ces phares innovantes ?

Existe-t-il un lien entre la consommation de vitamine C et l’apparition de boutons ?

Placements, assurances, crédits : ces nouvelles dispositions fiscales ne vont pas plaire aux investisseurs !

Le téléphone portable ne sera plus autorisé dans les rues de cette célèbre ville française !