Comment expliquer ma maigre retraite en dépit du fait que je cotise beaucoup ? 

publicité

La réforme des retraites ne cesse de susciter de nombreuses interrogations en France. Aujourd’hui, on vous explique pourquoi la retraite demeure maigre en dépit des cotisations payées chaque mois. 

Quel rapport entre le montant de la pension et la cotisation vieillesse ?

En France, à partir du moment où on intègre la vie active, il faut obligatoirement cotiser pour pouvoir toucher la retraite de base. Il en va de même pour la retraite complémentaire. Le système est en effet basé sur un concept contributif. Ces cotisations appelées “cotisations vieillesses” sont estimées suivant le niveau de revenus des principaux intéressés. Celles-ci sont prélevées sur les revenus pour être ensuite remises à la Cnav ou à l’Agirc-Arrco en fonction du profil du retraité. 

publicité

A titre informatif, les cotisations délivrées dans le cadre de la retraite de base servent à confirmer les trimestres. Il s’agit d’une condition inégalable pour accéder à la pension une fois que l’âge de départ à la retraite est atteint. Notons que les retraités qui sont en situation de handicap ou en arrêt maladie disposant de revenus limités ont droit à des compléments de revenus une fois à la retraite grâce au système de retraite dit “solidaire”. 

A combien s’élèvent les cotisations vieillesse ?

Les méthodes de calcul des cotisations vieillesses varient en fonction de la situation du retraité. Les montants destinés à subventionner les pensions des retraités sont mentionnés sur la fiche de paie pour les employés. Dans le cas du régime de base, une part de ces cotisations est plafonnée. Pour un salarié, le taux de cotisations s’élève aujourd’hui à 6,9%.

publicité

A titre d’illustration, pour un microentrepreneur, les cotisations vieillesse sont évaluées suivant le chiffre d’affaires et la nature des activités (cession de marchandises, prestations de services, métiers libéraux…). Les montants à payer vont donc varier suivant les circonstances. Dans le cas d’un microentrepreneur qui propose des prestations de service, le taux est fixé à 21,2% du chiffre d’affaires. Pour un même microentrepreneur oeuvrant dans la location de meublés a droit à un taux équivalent à 6%.

publicité

D’autres publications dans 

Continuez cette suite logique : si 4+4=8, 5+5=15, 6+6= ?

Cuisine chinoise : top 4 des plats à éviter dans un restaurant asiatique

Consommer de l’orange avant de dormir le soir : bonne ou mauvaise idée ?

CAF : plusieurs comptes piratés, les dispositions à prendre pour se prémunir des hackers

Combien de calories un œuf contient-t-il ?

Pension de réversion : les nouveautés prévues pour les couples cette année