Compteur Linky : de nombreux foyers utilisent cette pratique illicite pour réduire leur facture d’électricité

publicité

La semaine dernière, 5 individus ont été interpellés après avoir ouvert en toute illégalité plusieurs compteurs Linky auprès de particuliers. Une pratique qui a pour but d’instaurer une dérivation électrique chez les foyers concernés dans le but de réduire la facture d’électricité. Ce cas n’est pourtant pas isolé depuis que les tarifs de l’énergie sont en hausse. Tous les détails dans les prochaines lignes !

Le compteur Linky sujet à de nombreuses controverses

Voilà maintenant plusieurs mois que le compteur Linky ne cesse de faire parler de lui. Un dispositif mis en place par Enedis qui a pour principal objectif d’aider les ménages à réguler leur consommation en énergie grâce à un suivi précis et en temps réel du nombre de kWh consommés dans leur maison. Mais derrière ce gros avantage, les détracteurs sont nombreux à pointer du doigt cet équipement.

publicité

Selon ces derniers, l’utilisation du dispositif vert expose les usagers à plusieurs risques et inconvénients : risque d’incendie, risque d’invasion par des insectes, violation de l’intimité des utilisateurs, espionnage, craintes d’escroqueries, risque de surconsommation, etc. Pour toutes ces raisons, nombreux sont les clients d’Enedis qui demeurent réticents à l’idée d’instaurer cet équipement au sein de leurs foyers.

Des pratiques frauduleuses

Ces inconvénients ne sont pas les seuls aspects négatifs de l’utilisation du compteur Linky. Certaines personnes ont en effet trouvé des moyens ingénieux de contourner l’utilisation légale du petit boîtier à travers des techniques de fraude bien organisées. Pourtant, le dispositif vert a vu le jour dans l’objectif principal de lutter contre ces pratiques et dans l’espoir de limiter la facture d’électricité à la fin du mois.

publicité

Si pour l’heure, l’équipement n’a pas encore fait l’objet de piratage (du moins de manière officielle), les pirates peuvent toujours se référer sur une approche innovante pour tenter de piéger le prestataire à l’origine de cet équipement. Cette stratégie n’est autre que la dérivation et elle est aujourd’hui devenue monnaie courante en France.

La technique des fraudeurs pour pirater le compteur Linky

Le concept de la dérivation est tout simple : rebrancher l’intégralité ou certains des dispositifs électriques d’une maison en amont du compteur. Cette opération devrait permettre au compteur de ne plus déceler la consommation. Il s’agit naturellement d’une activité illégale. Mais ce n’est pas tout ! Elle requiert une certaine technicité puisque la dérivation n’est pas facile à mettre en place.

publicité

En dépit de la complexité du défi, la pratique est devenue de plus en plus populaire en France, au grand dam d’Enedis. Selon nos confrères de phonandroid, 5 personnes ont été interpellées dans la journée du 14 novembre dernier pour une tentative de fraude sur le dispositif vert. Les suspects ont opéré depuis le Gard dans le but d’offrir leurs services illicitement à des particuliers.

Une condamnation pour dérivation électrique

Les personnes interpellées ont entre 35 et 75 ans. Elles se sont rendues chez des particuliers pour ouvrir le dispositif vert et procéder à la dérivation. Une fois la manipulation terminée, elles ont dissimulé le résultat en scellant le dispositif avec du plomb. Une manigance qui a rapidement été décelée par Enedis lors d’une visite d’un agent pour des relevés.

A la suite de cette opération frauduleuse, les accusés devront payer une amende de 45 000 € avec le paiement de divers dommages et intérêts. De leurs côtés, les clients se retrouvent dans l’obligation de régulariser les notes d’électricité. En vérité, il n’est pas facile de cacher à la société les dérivations réalisées sur le compteur. Selon un spécialiste, il existe deux moyens d’identifier ces pratiques illicites.

A ce propos, il explique : « Les fraudeurs peuvent être arrêtés soient par le biais des contrôles à distance et la constatation d’une incohérence dans les différentes informations réunies, soit par une analyse au moyen des données disponibles (évolution des consommations, registres d’erreurs… ».

publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?