Crédit immobilier : vers l’instauration d’un prêt à taux bonifié ?

publicité

Alors que les taux d’intérêts ne cessent de flamber, les ménages rencontrent de plus en plus de difficultés à accéder au crédit immobilier en France. Compte tenu de l’urgence de la situation, Bruno Le Maire a récemment fait part du projet du gouvernement de mettre en place un prêt à taux bonifié dans le but d’octroyer des financements de crédit plus avantageux sur le marché. Tous les détails dans les prochaines lignes !

Mise en place du prêt à taux bonifié

L’Etat recherche un moyen d’instaurer des mécanismes de défense pour lutter contre la flambée des taux d’intérêt. Cette initiative a pour objet d’aider un maximum de foyers à accéder au crédit immobilier. A ce propos, le ministre de l’Economie et des Finances estime être d’accord pour l’instauration du dispositif de prêt à taux bonifié. Force est de constater que le renchérissement du crédit a connu des records historiques et va bien au-delà de ce que les foyers modestes peuvent s’accorder.

publicité

Dans la pratique, les taux moyens sont estimés à 4,06% pour un délai de 20 ans. Il faudra compter 4,19% de taux d’intérêt pour les crédits délivrés sur 25 ans. A titre de rappel, les prêts bonifiés ont déjà été utilisés par le passé. A l’époque, les Banques collaboraient avec le gouvernement qui se charge du financement d’une partie du coût du crédit. D’autres autorités locales ont également mis diverses procédures en place.

Des dispositifs locaux pour favoriser l’accès au crédit immobilier

Parmi ces dispositifs, nous pouvons citer d’une part le « Prêt Paris Logement 0% » ou PPL 0%. Il s’agit d’un prêt sans intérêt qui est octroyé aux primo-accédants parisiens afin que ces derniers puissent subventionner l’achat de bien neuf ou ancien. Notons que ce prêt est parfaitement cumulable avec le PTZ (prêt à taux zéro). Il est cependant indispensable de réaliser un prêt principal auprès d’une institution bancaire pour profiter du PPL.

publicité

Pour profiter de ce dispositif, il convient de remplir certains critères d’éligibilité :

  • Ne pas avoir été propriétaire de biens immobiliers durant les 2 années qui précèdent la demande
  • L’habitation demandée doit présenter un DPE (diagnostic de performance énergétique) de la classe A, B ou C
  • Faire du logement acquis par le biais du prêt l’habitation principale au cours de l’année de l’achat
  • La valeur des prêts contractés sur plus de 5 ans doit constituer plus de 90% du prix du bien (cette valeur ne tient pas compte des frais de travaux et des charges du notaire)
  • Respecter les plafonds de revenus en vigueur :

Comment profiter du crédit à taux bonifié ?

Dans un communiqué officiel rapporté par nos confrères du Parisien, Bruno Le Maire souligne : « Je suggère que l’on mette en place un prêt à taux bonifié ». Ce dispositif donnerait lieu à des conditions de subvention de crédit plus avantageuses par rapport à celles du marché, souligne le ministre des Finances.

publicité

Et la même source d’ajouter : « Lorsque les taux sont fixés à 4%, il convient de réfléchir à un taux plus accessible à destination des ménages ». Dans sa prise de parole, le locataire de Bercy ne livre cependant pas de précisions sur les modalités d’accès à ce fameux crédit à taux bonifié. Il précise néanmoins que ce prêt est dédié aux primo-accédants en s’engageant à rester « ouvert » sur la discussion.

Dans tous les cas, il est fort probable que ce dispositif réponde à des conditions de revenus strictes. Une méthode de calcul serait alors utilisée et les ressources foyers seraient plus conséquents dans le but d’augmenter l’aide gouvernementale. Comme le souligne le ministre : « Le but ultime, c’est de disposer d’un effet déclencher pour un maximum de foyers ».

publicité

D’autres publications dans 

Seuls les esprits ingénieux peuvent traquer la carte manquante !

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !