Escroquerie au faux conseiller : voici comment les malfrats affichent le véritable numéro de la banque sur votre mobile !

publicité

De nos jours, les escrocs ne cessent de rivaliser de créativité pour piéger leurs victimes. Ces derniers utilisent des logiciels accessibles partout pour modifier les informations en rapport avec un appel. Un fléau auquel les opérateurs téléphoniques se sentent malheureusement impuissants.

Arnaque au faux conseiller : voici comment les escrocs opèrent

Un appel, indiquant le numéro de téléphone de l’agence bancaire. Au bout du fil, un conseiller fake vous invite à réaliser une transaction bancaire. Mais la personne au bout du fil veut en réalité voler votre argent. Cette approche baptisée « arnaque au faux conseiller » est devenue de plus en plus courante. D’autant plus qu’elle est très efficace lorsqu’il s’agit de tromper les clients des banques.

publicité

En faisant apparaître le numéro original de la banque de la victime sur le téléphone portable de cette-dernière, les arnaqueurs ne tardent pas à lui faire confiance. Mais dans la pratique, il est très facile de passer un coup de fil en changeant le numéro de téléphone visible sur l’écran du destinataire. A ce propos, Gérald Vannier, créateur de ComMeeTT, une société qui œuvre dans la téléphonie d’entreprise souligne : « Il existe des logiciels capables de contrôler les réglages d’appel, notamment le numéro qui va être inscrit en changeant les données manuellement ».

Méfiez-vous des coups de fil depuis l’étranger !

Les logiciels en question, connus sous le nom d’IPBX sont capables de paramétrer les appels à conditions qu’ils passent en ligne. Ce qui permet aux hackers d’avoir accès à n’importe quel téléphone mobile. Ces dispositifs, destinés à changer le numéro de téléphone figurant chez le destinataire, n’ont pourtant rien d’illégal. A titre d’illustration, un professionnel qui contacte un client mais que ne souhaite afficher que le numéro de l’accueil de sa société sans faire figurer directement son numéro peut utiliser ces outils.

publicité

A partir du moment où ces appels sont basés depuis l’Hexagone et régis par le réseau des opérateurs téléphoniques locaux, ces derniers sont en mesure de surveiller à tout moment la correspondance entre le numéro qui apparait et le véritable numéro à l’origine du coup de fil. Dans tous les cas, les arnaqueurs opèrent pour la majeure partie depuis l’étranger. Comme le souligne Gérald Vannier : « Le souci c’est que lorsqu’un coup de fil débarque depuis un opérateur étranger, l’opérateur ne peut pas voir si tout est correct ».

Comment éviter de tomber dans le panneau ?

De leurs côtés, les personnes qui sont prises pour cibles par les arnaqueurs ne peuvent pas se prémunir contre une telle arnaque si ce n’est en redoublant de méfiance. A ce propos, il est fortement conseillé de ne JAMAIS transmettre les identifiants en ligne à qui que ce soit. Une requête liée au code de sécurité transmis par texto (pour la double authentification) peut provenir d’un pirate.

publicité

D’autre part, il convient de protéger les données personnes. Pour obtenir la confiance des victimes, les arnaqueurs se servent de données publiques qui sont vendues par des fraudeurs experts en piratage ou des informations récupérées à l’issue de campagnes d’hameçonnage. De cette manière, le faux conseiller n’hésitera pas à transmettre les données liées au nom, prénom, date de naissance ou adresse de la personne piégée. A cela s’ajoute des données plus confidentielles à l’instar du mot de passe et des coordonnées bancaires.

Pour gagner la confiance des victimes, les escrocs misent sur le caractère « urgent » de leur demande en ciblant le compte bancaire de la victime. En effet, les malfrats vont vous faire croire que vous risquez de perdre votre compte si vous n’exécutez pas leur requête. Si vous croyez être victime d’une tentative d’arnaque, n’hésitez pas à signaler la pratique au 33700.

A ce propos, Alexandre Archambault souligne : « Grâce à certaines données à l’instar de l’heure d’appel, les enquêteurs seront en mesure d’orienter leurs investigations sur les acheminements dans ce créneau horaire. C’est ce qui va permettre de remonter éventuellement jusqu’aux malfrats à l’origine des appels malveillants ».

publicité

D’autres publications dans 

Autoroute : la nouvelle désolante vient de tomber pour les Français

Rappel d’urgence inquiétant chez Tesla : plus de 4 000 véhicules concernés !

Plaques d’immatriculation : cette nouvelle règle va donner du fil à retordre aux voleurs !

93% des personnes qui ont relevé ce défi ont échoué : ferez-vous partie des 7% les plus intellos ?

Gmail : la lutte contre les spams et le phishing prend une nouvelle tournure !

Ruée assurée chez Action avec ce produit magique indispensable aux automobilistes !