Fausses amendes par courrier recommandé : méfiez-vous de cette escroquerie bien organisée !

publicité

Une nouvelle forme d’escroquerie touche actuellement les internautes en France. Ces derniers reçoivent des faux courriers recommandés dont l’objet est de régler une amende routière via un site fake. Pour ne pas éveiller les soupçons, les arnaqueurs se servent du service de la poste AR24.

Faites attention à l’arnaque aux fausses amendes par courrier recommandé !

Après l’escroquerie à l’écran noir et celle liée aux codes GR malveillants, une nouvelle pratique toujours plus rusée fait actuellement surface en France. Les pirates envoient à leurs victimes des courriers recommandés leur obligeant de régler une amende routière via un site fake en se faisant passer pour le service de la poste AR24. A ce propos, une source anonyme témoigne : « Ma femme a reçu un courrier recommandé de la part du service ce matin. Le contenu n’est pourtant pas original ». Le courrier demande à l’intéressé de renvoyer des renseignements personnels incluant les coordonnées bancaires.

publicité

Pour ne pas éveiller les soupçons, les malfrats se servent de l’image de la Poste avec une valeur juridique semblable à la lettre recommandée papier. Le message annonce l’enregistrement d’une amende routière que le destinataire va devoir payer. Le contenu émane de l’ANTAI (Agence nationale de traitement automatisé des infractions). Ce qui ne laisse place à aucun doute chez la victime.

Les mesures de précaution à prendre

Pour payer l’amende, le destinataire est invité à suivre un lien. Afin de rendre la transaction crédible, les escrocs ont copié la page officielle du gouvernement, celle que les automobilistes doivent utiliser pour payer les amendes, avec les mêmes couleurs et le même logo. De plus, les formulaires de paiement sont pratiquement semblables à l’original. L’usurpateur se sert de l’adresse « franceconnect[.]services » qui ressemble « subtilement » celle du service gouvernemental réel à l’exception qu’il n’affiche pas la mention .gouv.fr.

publicité

Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut simplement éviter de communiquer des données sensibles quel que soit le prétexte. Il est également conseillé de vérifier systématiquement l’origine du courriel. En cas de doute, il est préférable de contacter directement l’organisme afin de vérifier s’il tente effectivement d’entrer en contact avec vous. Si vous êtes victime d’une telle tromperie, n’hésitez pas à signaler le courrier suspect à la poste AR24 ou auprès de l’ANTAI.

publicité

D’autres publications dans 

Casse-tête logique : trouvez les 2 tiges à enlever pour résoudre l’équation : 8-9=3

Crédit d’impôt 2024 : quels outils faut-il utiliser pour l’adaptation des logements au vieillissement ?

Augmentation de l’AAH : à combien s’élève l’aide revalorisée en 2024 ?

Ikea propose une table design et originale pour embellir votre extérieur !

Lidl lance un veste anti froid à prix bradé !

Prime d’activité et RSA : cette raison fâcheuse pour laquelle ces deux aides sont en déclin !