Fin de l’ATS (Allocation transitoire de solidarité) : quels sont les autres recours possibles ?

publicité

L’allocation transitoire de solidarité (ATS) qui est délivrée par France Travail touchera bientôt à sa fin. A titre de rappel, ce coup de pouce financier est délivré aux personnes qui sont au chômage et qui sont nées entre 1954 et 1955. Ces derniers devront avoir recours à d’autres options.

ATS : enjeux et conditions d’éligibilité

L’allocation transitoire de solidarité a vu le jour dans le but de soutenir les personnes sans travail qui vivent dans la plus grande précarité. Sa valeur était autrefois de 312 € par mois. Pour y accéder, il convient de remplir au moins 166 trimestres et faire partie d’un régime d’assurance chômage. L’intéressé doit également être en mesure de démontrer qu’il peut prétendre aux droits de chômage et qu’il est en quête d’un travail.

publicité

Ce dispositif permet également aux bénéficiaires d’accéder à un revenu minimum durant la quête d’emploi. Ces derniers devront ensuite participer à des sessions de soutien organisées par les services en charge de l’emploi. Suivant le profil de l’intéressée, l’aide peut se présenter sous deux formes différentes.

D’une part, l’ATS de remplacement est réservé aux individus qui touchent l’ASS (allocation de solidarité spécifique) de la part de la CAF. Il en va de même pour les allocataires du Revenu de solidarité active (RSA). L’ATS sert de substitut à ces deux prestations sociales dans la mesure où sa valeur est plus intéressante pour le bénéficiaire.

publicité

D’autre part, l’ATS complémentaire est délivré en complément du RSA ou de l’ASS lorsque le bénéficiaire remplit les exigences requises. L’objectif est de soutenir les chômeurs sur le plan financier durant la période de transition.

Par quoi sera-t-elle remplacée ?

Les personnes qui sont éligibles à l’ATS peuvent avoir recours à d’autres options à présent que cette aide va prendre fin :

publicité
  • L’allocation de solidarité spécifique est réservée aux chômeurs qui ont épuisé leurs droits et qui ne sont pas éligibles à l’ATS. Elle s’applique plus précisément à ceux qui ont travaillé durant 5 ans durant les 10 dernières années qui ont précédé la fin de leur contrat
  • Le RSA profite aux chômeurs qui vivent dans des conditions difficiles et qui ne peuvent accéder ni à l’ATS ni à l’ASS. Son montant varie suivant le niveau de revenus du ménage.
publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?

Laisser un commentaire