Fiscalité : vers un rallongement de ces réductions d’impôts pour 2024 et pour les prochaines années à venir…

publicité

Bonne nouvelle pour les contribuables ! Certaines réductions d’impôts resteront accessibles en 2024 et pour les prochaines années à venir à condition de respecter les conditions requises pour profiter de ces avantages fiscaux. Voici l’essentiel à retenir au sujet de ces dispositifs qui feront l’objet d’un rallongement.

Fiscalité : les avantages des dons aux associations

Le fait de faire un don au profit d’associations donnent lieu à une diminution d’impôts qui peut monter jusqu’à 75%. Néanmoins, certains de ces services sont amenés à disparaître à compter de l’année prochaine voire plus, suivant le vote qui sera établi dans le cadre du loi de finances 2024. Les prochaines semaines à venir seront donc décisives pour la mise en place de ces dispositions.

publicité

En ce qui concerne le dons aux associations, il permet d’accéder à une remise d’impôt à condition d’octroyer les dons à des personnes qui sont dans le besoin. Il peut s’agit du Secours catholique ou des restos du cœur par exemple. Dans un tel cas de figure, les impôts seront diminués de l’ordre de 75% dans la limite de 1000€ par an. Une fois ce plafond dépassé, la remise d’impôt sera fixée à 66%. Ce seuil maximal qui est majoré depuis 3 ans devrait être reconduit pour les dons qui sont réalisés entre 2024 et 2026.

Un plafond revalorisé de manière temporaire

A l’occasion d’un récent entretien, le journaliste Olivier Puren a confié : « Au cours de la période de crise sanitaire, le plafond avait fait l’objet d’une hausse temporaire de 1000 € par an pour encourager les donateurs à faire preuve de générosité afin de venir aux plus démunis. La situation est la même aujourd’hui et cette bienveillance est une nouvelle réjouissante pour les associations ».

publicité

Il en va de même pour les avantages fiscaux liés à la donation pour la Fondation du patrimoine. Depuis le mois de septembre dernier, jusqu’en 2025, les donateurs pourront accéder à une remise d’impôt de 75% sur la valeur du don, suivant un plafond de 1000 € par an. Un dispositif semblable avait été instauré pour les dons versés dans le cadre de la réhabilitation de Notre-Dame de Paris.

Avantages fiscaux en 2024 : quid des investissements locatifs ?

La loi Dernormandie entrée en vigueur en 2009, encourage l’achat de vieux biens immobiliers à réhabiliter dans les zones tendues. Les intéressés pourront alors profiter d’une remise d’impôts correspondant au maximum à 21% du tarif de l’investissement, suivant un plafond de 63 000 €. Cette mesure opérationnelle jusqu’en 2024 devrait subir un prolongement jusqu’en 2026. A ce propos, le journaliste d’UFC-Que-Choisir fait remarquer : « Il s’agit d’une mesure toute récente qui devrait normalement être prorogée jusqu’en 2026 ».

publicité

D’autre part, la loi Malraux, qui vise à encourager la réhabilitation des immeubles implantés dans des zones dégradées, permet de profiter d’une remise de 30% sur la valeur totale des projets réalisés sur un délai de 4 ans. La réduction d’impôts est plafonnée à hauteur de 120 000 €. De même, cette disposition sera prorogée jusqu’en 2024.

Les dispositions prévues pour les voitures électriques

Si vous mettez en place une borne de recharge pour des véhicules hybrides ou électriques au sein de votre propriété, vous pouvez accéder au dispositif fiscal Cibre (crédit d’impôt pour l’acquisition et la pose d’un système de charge pour voiture électrique). Dans ce cas, la remise est estimée à 300 € et elle peut profiter à tout le monde, sans conditions de ressources. Cette mesure quant à elle sera valable jusqu’en 2025.

Enfin, le budget 2024 prévoit une hausse du seuil maximal pour 300 à 500 € par biens pour les charges qui seront réglées à partir du mois de janvier prochain. Cela dit, seules les bornes de recharges électriques considérées comme « smart » ou pilotables à distance seront prises en compte par cette mesure. Notons que celle-ci limite les pics de consommation électrique entre 18 et 21 heures.

publicité

D’autres publications dans 

Réforme de la prime d’activité : quelles conséquences sur les employés à faibles revenus ?

CAF : un bonus prévu pour certains allocataires de l’AAH, les concernés

5+3=5 : trouvez les 2 tiges qu’il faut déplacer pour corriger l’équation !

Défi visuel : vous disposez de 12 secondes pour localiser le nombre 56 !

Fruits et légumes : vers une nouvelle taxation pour les éléments potagers du jardin ?

LMNP : à quoi faut-t-il s’attendre en 2024 ?