France Travail : les nouveautés à prévoir concernant l’emploi en 2024

publicité

Après avoir été remplacé par France Travail, Pôle Emploi prévoit de nombreux changements cette année dans le cadre de cette réforme. Ces dispositions ont vu le jour dans le but de renforcer davantage les services accordés aux personnes à la recherche d’emploi.

France Travail : plusieurs nouveautés en 2024

Cette institution anciennement appelée Pôle Emploi a vu le jour dans le but de favoriser la réinsertion professionnelle des personnes sans emploi en France. Le changement de nom s’inscrit dans le cadre de la volonté du gouvernement de franchir un taux de chômage à 5% pour l’horizon 2027. Notons qu’à l’heure actuelle, celui-ci est fixé à 7,1%. L’exécutif espère pouvoir faciliter l’accès au travail en mettant en place ce nouveau système.

publicité

Selon un communiqué officiel, France Travail va réunir les services de l’Etat, de Pôle Emploi, de Cap emploi avec les collectivités territoriales et les différentes organisations spécialisées dans la réinsertion professionnelle. Le but de ce projet étant de centraliser le système pour que les bénéficiaires ne s’égarent plus dans les démarches à suivre.

En ce qui concerne la mise en place, elle se fera de manière progressive. En ce qui concerne le principe, le versement des indemnités chômage restera le même. Il en va de même pour le soutien des demandeurs d’emploi. France Travail va plutôt se focaliser sur une méthode personnalisée avec un diagnostic plus poussé pour chaque membre et l’instauration d’un contrat d’engagement qui se fonde sur des ambitions professionnelles précises.

publicité

Quelles sont les ambitions du nouveau système ?

Les membres de France Travail pourront accéder aux mêmes avantages que ceux procurés par Pôle Emploi avec des obligations renforcées. Comme mentionné précédemment, le contrat d’engagement donne des précisions sur les buts à atteindre et les stratagèmes mises en place pour y arriver. Ce qui implique une activité hebdomadaire de 15h dont la nature va dépendre du profil de l’individu concerné. Il peut s’agir d’une formation ou d’une recherche d’emploi. Cette décision a été prise dans le but de favoriser une dynamique des bénéficiaires.

Les contrevenants peuvent écoper de lourdes sanctions incluant une interruption du virement des allocations sociales. Des règles spéciales sont en revanche prévu pour les membres en situation de handicap et ceux qui ont de jeunes enfants à la charge pour éviter une pénalisation indulgente.

publicité
publicité

D’autres publications dans 

Casse-tête logique : trouvez les 2 tiges à enlever pour résoudre l’équation : 8-9=3

Crédit d’impôt 2024 : quels outils faut-il utiliser pour l’adaptation des logements au vieillissement ?

Augmentation de l’AAH : à combien s’élève l’aide revalorisée en 2024 ?

Ikea propose une table design et originale pour embellir votre extérieur !

Lidl lance un veste anti froid à prix bradé !

Prime d’activité et RSA : cette raison fâcheuse pour laquelle ces deux aides sont en déclin !