Immobilier : ce document obligatoire entraine une importante perte de valeur de vos biens

publicité

Ce document fait actuellement l’objet d’une polémique auprès des propriétaires de biens immobiliers qui se retrouvent dans l’obligation de diminuer leur prix, contre leur volonté. Plus de détails dans les prochaines lignes !

Vente immobilière : les enjeux du DPE

Alors que les taux de crédit ne cessent de s’envoler, il devient de plus en plus difficile pour les investisseurs immobiliers de céder des biens à des prix alléchants. Face à la baisse de la capacité d’emprunt, les acheteurs potentiels se font de plus en plus rares sur le marché. Mais ce n’est pas tout ! La valeur de l’opération peut parfois être réduite à cause d’un document qui est jugé non fiable.

publicité

Avant de céder un appartement, les propriétaires sont tenus de procéder à une réestimation de la surface habitable et de solliciter un expert pour évaluer la consommation en électricité et en gaz. Il convient également d’analyser les risques naturels et l’état de pollution du bien tout en vérifiant l’installation électrique. Davantage d’obligations qui requièrent un coût en moyenne estimé entre 100 et 250 €.

Les résultats de ces analyses sont ensuite enregistrés dans un document intitulé diagnostic de performance énergétique. Les habitations qui ont obtenu les meilleures notes en matière isolation et de chauffage auront un score A, B ou C. Les logements catégorisés D se trouvent dans la moyenne tandis que les plus énergivores seront notés E, F ou G. Malheureusement, le contenu de ce document n’est pas toujours fiable…

publicité

Jusqu’à 22% de perte de valeur

Les résultats du DPE exercent une influence considérable sur le prix de vente d’un bien immobilier. Selon des experts en la matière, le fait d’être classé E, F ou G entraîne une perte de valeur qui peut aller jusqu’à 22%. Selon une étude menée par 60 millions de consommateurs, les résultats du DPE vont varier d’un professionnel à un autre pour un même bien. Si certains attribuent au logement la note de A, B ou C, d’autres ne vont pas hésiter à le classer E, F ou G alors qu’il s’agit de la même maison.

Raison pour laquelle la fiabilité du diagnostic de performance énergétique est remise en cause. Selon le Conseil d’analyse économique, les résultats sont souvent erronés en raison d’une surévaluation. Selon nos confrères des Echos, les couts énergétiques pour une maison classée G seraient les mêmes qu’un bien de classe C. De quoi susciter de vifs débats sur l’importance du DPE sur le marché de l’immobilier.

publicité
publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?

Laisser un commentaire