L’arbre du voisin se retrouve sur sa propriété, il le fait démolir par décision de justice

publicité

Mardi dernier, un vieil arbre datant de plusieurs décennies a commencé à être abattu dans la région de Mulhouse. Tout a commencé à la suite d’une décision de justice issue d’un conflit de voisinage. Le séquoia a fini par être abattu.

Un arbre en parfaite santé abattu dans le Haut-Rhin

Le commencement des travaux liés à l’abattage a créé un sentiment de tristesse chez les habitants de cette région. Selon nos confrères de L’Alsace, le vieux séquoia est doté d’une circonférence de base de plusieurs mètres. Ce qui ne facilite pas son abattage. C’est la société Elagage et Paysage du Haut-Rhin, en charge des travaux, qui a accepté de réaliser les travaux aux moyens d’une immense grue. Coût total de l’intervention : 10 000 euros.

publicité

Un cadre de l’entreprise a accepté de témoigner dans les colonnes de l’hebdomadaire en soulignant : « Il s’agit de l’un des plus gros chantiers auquel j’ai assisté, surtout pour un arbre en parfaite santé ». Selon la publication, cette décision a été prise à la suite d’un conflit entre voisins. En effet, l’arbre en question déborde dans la propriété voisine avec sa hauteur de plus de 25 mètres.

Un conflit de voisinage en cause

Les propriétaires de la maison ayant porté plainte se plaignent de devoir se débarrasser des rameaux qui tombent dans la propriété. Ils dénoncent également le caractère dangereux de certaines branches tombantes pouvant peser jusqu’à 150 kilos. A ce propos, le propriétaire explique : « Aujourd’hui, avec ma femme, on a décidé de s’abriter à la cave en cas d’orages ou de fortes tempêtes car on craint un drame ».

publicité

De son côté, le voisin dénoncé assure avoir dépensé une fortune pour l’entretien de l’arbre. Après avoir notifié la Ville, le couple a décidé de poursuivre l’affaire en justice. Au mois de novembre dernier, la cour d’appel a ordonné l’abattage du séquoia en qualifiant l’arbre de « trouble de voisinage abusif ». Le plaignant s’est défendu en soulignant : « je ne suis pas un fossoyeur d’arbres », déçu par l’abattage de son vieil arbre…

publicité

D’autres publications dans 

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !

Défi visuel : vous avez 13 secondes pour localiser le chiffre 24 parmi 42 !