Pension de retraite : faites-vous partie de ceux qui vont toucher un second versement ?

publicité

Depuis la mise en place de la réforme des retraites, certains retraités peuvent accéder à une seconde pension par le biais du cumul emploi-retraite. Il convient néanmoins de remplir certaines exigences pour pouvoir profiter de ce nouveau virement. Quelles sont-t-elles ? On vous dit tout !

Pension de retraite : qui sont les retraités qui peuvent toucher un second versement ?

La réforme des retraites initiée par Emmanuel Macron prévoit une reprogrammation de l’âge de départ de 62 à 64 ans. Ce qui a pour conséquence une revalorisation à la hausse du montant de la pension minimum. Des bouleversements sont également prévus en ce qui concerne le cumul emploi-retraite. Ainsi, certains retraités peuvent avoir droit à une deuxième pension. Dans la pratique, les retraités peuvent reprendre le travail tout en touchant la pension de retraite grâce à ce dispositif. L’Etat permet néanmoins cette démarche sous certaines conditions.

publicité

Selon la Cnav, ils sont plus de 150 000 à exercer un métier indépendant en France et 430 000 à officier dans le secteur privé. Toujours selon l’organisme, il y aurait plusieurs milliers de retraités qui cumulent profession et retraite. En adéquation avec la loi de financement de la sécurité sociale (LFRSS), le retraité doit accéder au taux plein et liquider l’intégralité de ses pensions pour pouvoir profiter de ce dispositif. Aussi, il convient de remplir un délai de 6 mois en cas de reprise d’activité.

Méthode de calcul

Il faut savoir que la seconde pension exerce une influence considérable sur le système de retraite en France. Sa valeur est fixée suivant le salaire mensuel moyen, estimé à partir des cotisations remises par le salarié dans le cadre du régime de retraite. Cette moyenne est établie par le décret n°2023-751. Dans le cas des travailleurs indépendants, l’estimation se fait en fonction du revenu annuel de l’année où la pension a fait son apparition.

publicité

A titre de rappel, la pension complémentaire est accordée suivant un plafond annuel. Pour cette année, ce seuil maximal est de l’ordre de 199,60 € par an, soit 183,30 € par mois. Enfin, notons que ce second versement peut être complété par les autres systèmes d’épargne à l’instar du PER (plan d’épargne retraite) et du contrat Madelin.

publicité

D’autres publications dans 

1-1=6 : vous n’avez le droit d’ajouter qu’une seule allumette pour rétablir l’équation !

Prime de partage de la valeur (PPV) : à quoi faut-il s’attendre en 2024 ?

Voitures modernes : quels sont les intérêts de ces phares innovantes ?

Existe-t-il un lien entre la consommation de vitamine C et l’apparition de boutons ?

Placements, assurances, crédits : ces nouvelles dispositions fiscales ne vont pas plaire aux investisseurs !

Le téléphone portable ne sera plus autorisé dans les rues de cette célèbre ville française !