PER individuel : comment optimiser les gains lors de la liquidation des fonds à la retraite ?

Le plan d’épargne retraite individuel est un dispositif qui aide les titulaires à collecter des fonds supplémentaires une fois qu’ils sont à la retraite. Mais cette année, les règles fiscales ont subi des changements majeurs. Voici nos meilleurs conseils pour vous aider à optimiser votre épargne.

Fonctionnement du PER individuel

Normalement, le PER individuel est bloqué pendant toute la durée de la vie active des titulaires. Il existe néanmoins des cas exceptionnels au cours desquels les épargnants peuvent réaliser des versements. Cette opération est d’ailleurs conseillée pour ceux qui touchent des revenus suffisants dans le cadre de leur retraite. A partir du moment où vous inaugurez un compte PER, les sommes transmises seront déductibles des revenus imposables, suivant un plafond de 35 000 € par an. Dans le cas des travailleurs indépendants, cette limite est fixée à 85 000 € par an.

Le PER individuel peut être utilisé comme un outil de transmission de succession. Des avantages fiscaux sont en effet appliqués sur les sommes versées à l’ouverture d’un compte. L’épargnant est libre de choisir le bénéficiaire qui pourra accéder à l’épargne et il aura accès à un abattement de 152 000 € sur les droits de succession. Cet avantage est octroyé dans la mesure où le titulaire meure au bout de ses 70 ans.

Comment optimiser les gains lors de la liquidation ?

La sortie en rente viagère est destinée aux investisseurs qui recherchent des compléments de revenus réguliers. Il existe différents types de rentes en fonction des besoins de l’épargnant : majoré, minoré, simple ou réversible. Notons qu’un taux d’abattement de 10% est prévu sur ce type de dispositif. En ce qui concerne la quote-part de la rente, le taux va dépendre de l’âge de l’épargnant. Généralement il est fixé à 60% pour ceux qui ont entre 60 et 69 ans contre 70% pour les plus âgés. Le reste sera soumis à l’imposition avec des prélèvements sociaux à hauteur de 17%.

D’autre part, la sortie en capital est privilégiée pour ceux qui souhaitent réaliser des projets. Si vous avez misé sur un avantage fiscal à l’entrée, la sortie risque d’être plus onéreuse et difficile. Dans ce cas, les fonds seront imposables et les intérêts soumis à un taux de 30%. Pour maximiser l’épargne, il est préférable d’opter pour une sortie en une seule fois. Néanmoins, cette approche est particulièrement onéreuse. D’où l’importance d’opter pour une sortie fractionnée.

D’autres publications dans 

Autoroute : la nouvelle désolante vient de tomber pour les Français

Rappel d’urgence inquiétant chez Tesla : plus de 4 000 véhicules concernés !

Plaques d’immatriculation : cette nouvelle règle va donner du fil à retordre aux voleurs !

93% des personnes qui ont relevé ce défi ont échoué : ferez-vous partie des 7% les plus intellos ?

Gmail : la lutte contre les spams et le phishing prend une nouvelle tournure !

Ruée assurée chez Action avec ce produit magique indispensable aux automobilistes !