Réforme du RSA et de Pôle emploi : allez-vous être radiés de nouveau ?

publicité

Le RSA et Pôle Emploi feront cette année l’objet d’une réforme de taille. De quoi susciter de nombreuses interrogations de la part des allocataires. Mais qu’en est-il des fameuses radiations ? Réponses dans les prochaines lignes !

Réforme du RSA et Pôle emploi : du nouveau pour 2024

De nouvelles mesures viennent de tomber concernant les allocataires du RSA qui respectent pas les dispositions prévues par la réforme. Mardi dernier, Olivier Dussopt a apporté davantage de précisions sur le sujet. Rappelons que Pôle Emploi deviendra France Travail à compter de l’an prochain. A ce propos, il est prévu d’inscrire automatiquement les bénéficiaires du revenu de solidarité active au sein de cette plateforme. En parallèle, un système de punitions sera instaurer pour les contrevenants. 

publicité

Dans sa prise de parole, le Ministre souligne : “Le RSA représente un échec collectif” en se basant sur les informations issues de la Cour des comptes. Dans un communiqué datant du mois de janvier dernier, l’établissement de la rue Cambon a mis en garde sur le fait que 42% des allocataires touchent encore cette aide 7 ans après l’entrée au RSA. Parmi ces derniers, seul un tiers bénéficie d’une stabilité professionnelle.

Quid de la radiation ? 

La récente version du projet de loi prévoit que dans le cadre d’une collaboration d’engagement réciproque, le bénéficiaire du RSA respecte les mesures d’assiduité et de contribution active à l’intégralité des dispositifs d’accompagnement en vigueur. “Le plan d’action sera mis en place suivant les attentes de la personne et, le cas échéant, suivant le niveau d’accompagnement”, rapporte un communiqué officiel.  

publicité

Les allocataires qui ne respectent pas ces dispositions seront sévèrement punies. “Il s’agit d’une radiation pure et simple qui sera suivie par une équipe pluridisciplinaire”, souligne le ministre du Travail. A l’heure actuelle, le montant du RSA peut être déduit de 80%pour un délai de un à trois mois. Dans la mesure où le principal intéressé récidive, il peut écoper d’une interruption définitive de l’allocation. On parle alors de radiation totale.

publicité

D’autres publications dans 

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !

Défi visuel : vous avez 13 secondes pour localiser le chiffre 24 parmi 42 !