Sa voiture endommagée 3 mois après l’acquisition, Renault lui traite de “mauvais utilisateur”

publicité

Au début de cette semaine, plusieurs propriétaires de voitures Renault ont dénoncé le célèbre constructeur après avoir subi des anomalies au niveau de leurs moteurs. Parmi les victimes, Eric Cubilié a accepté de se confier à coeur ouvert lors d’un entretien pour France 3 Occitanie. 

“C’est une catastrophe”

Ils sont aujourd’hui plusieurs milliers à poursuivre Renault en justice. En cause, des moteurs défectueux qui leur ont coûté un bras pour la réparation. Pour Eric Cubilié, originaire de la Haute-Garonne, c’est le désastre total. Après avoir dépensé une fortune pour s’offrir sa voiture, il est contraint de tourner la page après avoir vécu une terrible mésaventure. A ce propos, il confie : “C’est une catastrophe. Alors que je roulais sur l’autoroute, le témoin du moteur clignotait mais c’était un souci lié à la consommation d’huile. Ensuite, la voiture commençait à perdre en puissance et ma vitesse ne cessait de ralentir. A un moment donné, la voiture ne parvient plus à avancer. Ça m’a vraiment fait flipper”.

publicité

Et le jeune homme d’ajouter : “Je me suis dit c’est bon, j’ai niqué le moteur”. A la suite du diagnostic dans un garage Renault, la sentence est tombée. Eric doit effectivement changer de moteur et pour cela, il doit débourser 2 000 euros sur les 10 000 euros requis pour le remplacement du moteur. 

Renault se justifie en qualifiant les victimes de “mauvais utilisateurs”

Malgré le fait d’avoir remplacé le moteur, le nouveau modèle affiche les mêmes anomalies. Cette fois, le constructeur se montre moins clément et le service après-vente se contente d’expliquer à Eric qu’il est un “mauvais utilisateur”. Autrement dit, les problèmes qui touchent la voiture relèvent de son incompétence. Mais Eric n’est pas un cas isolé. Sur les réseaux sociaux, les plaintes se multiplient à l’encontre de Renault.

publicité

Aujourd’hui, le jeune conducteur croise les doigts pour obtenir un dédommagement permettant de couvrir les préjudices causées par Renault. Dans son témoignage, il souligne : “J’ai hâte que tout ça se termine et qu’on puisse me rembourser car je dois régler le crédit emprunter pour l’acquisition de la voiture”.

publicité

D’autres publications dans 

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !

Défi visuel : vous avez 13 secondes pour localiser le chiffre 24 parmi 42 !