Sans abris : plus de 600 décès enregistrés dans les rues en 2022

publicité

Alors que l’hiver bat son plein en France, les sans-abris font partie des plus vulnérables en cette période de l’année. L’an dernier, ils ont été plus de 600 à mourir sur les trottoirs. Entre les problèmes d’insécurité, les agressions dans les rues et les addictions en tout genre, le phénomène est-t-il remédiable en 2024 ? Décryptage.

Hiver en France : les décès de SDF se multiplient

La semaine dernière, deux SDF (sans domiciles fixes) avaient été retrouvés morts dans la rue. Le premier abritait dans le Vaucluse tandis que le second était originaire des Hauts-de-Seine. Leurs corps sans vie ont été découvert le matin du 9 janvier dans les régions concernées. Trois jours plus tard, un autre SDF a également été retrouvé mort dans les Sarcelles. A 58 ans, ce-dernier se contentait d’un abri avec des tôles pour survivre dans les rues.

publicité

Davantage de drames qui sont survenus en période de grand froid. Ce n’est pourtant pas la première fois que de tels décès sont enregistrés en France. Selon le collectif « Les Morts de la Rue », il y a eu en tout 624 SDF morts enregistrés au cours de l’année 2022 dont la grande majorité sont issus de la gent masculine.

Les sans-abris fragilisés par le grand froid

Pour remédier à la situation, certaines associations se mobilisent pour fournir des vêtements chauds et de la nourriture chaude aux sans-abris, surtout en cette période glaciale où rester dehors est dangereux pour la santé. A ce propos, Lise Vallienne, chargé de communication au sein de la Protection Civile explique : « Le risque d’hypothermie est très fort en saison hivernale ». En effet, rester dehors même avec une couette et un duvet lorsque les températures sont en dessous de 0°C donnent lieu à une mort certaine.

publicité

Dans l’Hexagone, on compte plus de 25 000 personnes qui sont à la rue. Si l’on prend en considération les personnes qui n’ont pas de toit où dormir et qui abritent dans des hébergements d’urgence, ce nombre monte à 330 000. Ces derniers, en situation de précarité, peuvent également basculer vers la rue à tout moment.

publicité

D’autres publications dans 

Réforme de la prime d’activité : quelles conséquences sur les employés à faibles revenus ?

CAF : un bonus prévu pour certains allocataires de l’AAH, les concernés

5+3=5 : trouvez les 2 tiges qu’il faut déplacer pour corriger l’équation !

Défi visuel : vous disposez de 12 secondes pour localiser le nombre 56 !

Fruits et légumes : vers une nouvelle taxation pour les éléments potagers du jardin ?

LMNP : à quoi faut-t-il s’attendre en 2024 ?