Taxe foncière : dans quels cas peut-on profiter d’une exonération ?

publicité

Alors que la taxe foncière va être révisée à la hausse pour la prochaine rentrée, les contribuables peuvent profiter d’une exonération dans certains cas. Comment profiter de ces réductions et quelles sont les mesures d’allégement en vigueur ? Le point à travers cet article !

Taxe foncière : les principaux concernés

Cette année, la taxe foncière va encore être revalorisée (+ 7,1%), au grand dam des propriétaires de biens immobiliers. Dans certaines villes incluant la capitale, la somme sera encore plus conséquente. En effet, une hausse de 52% est prévue pour le mois prochain à la suite d’une vote réalisée par les collectivités. Il ne faut pas oublier que la valeur de la taxe foncière relève d’une méthode de calcul assez complexe. Elle prend notamment en compte l’indice des prix à la consommation et les compensations des villes compte tenu de la fin de la taxe d’habitation.

publicité

Pour profiter d’une exonération de la taxe foncière, il convient d’en faire la demande auprès du centre des impôts. Vous pouvez également réaliser cette démarche sur le site officiel des impôts avant le 31 décembre 2023. Rappelons que cette obligation concerne à la fois les propriétaires et les usufruitiers. Un avis d’imposition leur seront remis dans les plus brefs délais et le paiement devra s’opérer entre le 16 et le 21 octobre prochain.

Dans quels cas bénéficie-t-on d’une exonération ?

Pour accéder à un allégement de la taxe foncière, il convient de respecter certains critères. En effet, l’exonération va dépendre de la situation personnelle du contribuable et de la nature du bien concerné. Dans un premier temps, cet avantage est attribué aux seniors de 65 à 75 ans ayant subi un dégrèvement de 100 € sur leur résidence principale. Il en va de même pour ceux qui habitent dans des maisons de retraite.

publicité

D’autre part, l’exonération concerne les allocataires de l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées), de l’ASI (allocation supplémentaire d’invalidité et l’AAH (allocation aux adultes handicapés). Enfin, elle s’applique aux nouvelles constructions pour une durée de 2 ans à partir du 1er janvier qui suit la fin des travaux.

publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?