Travail au noir : voici comment il contribue à renflouer les caisses publiques !

publicité

Le travail au noir est une pratique illégale puisqu’elle implique de ne pas déclarer les heures de travail. Pourtant, ce phénomène est bénéfique pour les employeurs qui ne veulent pas payer des cotisations sociales. Les concernés peuvent cependant écoper de lourdes sanctions. Mais comment l’Etat intervient-t-il pour remédier à ce fléau ?

Travail au noir : la lutte porte ses fruits

Aux dernières nouvelles, les mesures prises pour faire reculer le travail au noir ont porté ses fruits. L’année dernière, les recettes publiques ont atteint les 1,17 milliards d’euros contre environ 780 millions d’euros en 2022. Ce qui correspond à une augmentation de 50%. Si l’on se réfère à l’année 2017, on peut dire que c’est deux fois plus. Les réajustements réalisés par l’Urssaf ont fait grimper ces chiffres et ce succès démontre la volonté du gouvernement de mettre définitivement un terme aux soucis de travail non déclarés.

publicité

Cette réussite provient surtout de l’utilisation de certains dispositifs innovants. Pour lutter contre le travail au noir, l’exécutif a remis sa confiance entre les mains de l’intelligence artificielle. C’est grâce aux applications informatiques que les vérifications sont plus performantes. Ces outils permettent également d’identifier rapidement les éventuelles anomalies tout en détectant les employeurs qui essaient de cacher un ouvrier sous une apparence « fake ».

Les caisses publiques gracieusement fournies

En dépit de l’intervention de l’intelligence artificielle, une équipe comportée de 300 personnes se donnent corps et âme pour assurer ce succès. Ces agents ont pour mission de remonter aux personnes à l’origine du travail au noir et de procéder à leur arrestation. Cette initiative est d’ailleurs félicitée par le chef du gouvernement. Pour poursuivre le combat contre ce fléau, l’Etat prévoit d’ajouter plusieurs centaines de nouveaux agents dans les années à venir.

publicité

En opérant de la sorte, le gouvernement espère réunir jusqu’à 5 milliards d’euros de redressements à l’horizon 2027. Pour ce faire, il entend se servir des dernières technologie et de recruter davantage d’experts pour venir à bout des commerçants au noir. A cela s’ajoutent des plans d’action adaptés au contexte. Seul l’avenir nous en dira plus sur les résultats de ces projets ambitieux.

publicité

D’autres publications dans 

Rappel d’urgence inquiétant chez Tesla : plus de 4 000 véhicules concernés !

Plaques d’immatriculation : cette nouvelle règle va donner du fil à retordre aux voleurs !

93% des personnes qui ont relevé ce défi ont échoué : ferez-vous partie des 7% les plus intellos ?

Gmail : la lutte contre les spams et le phishing prend une nouvelle tournure !

Ruée assurée chez Action avec ce produit magique indispensable aux automobilistes !

Faire des achats en ligne sera beaucoup plus facile grâce à cette nouvelle technologie liée à la carte bancaire !