Frais bancaire : une forte hausse prévue cette année, les conséquences

publicité

En 2024, les frais bancaires vont faire l’objet d’une importante hausse avec une revalorisation en moyenne estimée à 3%, selon le rapport de la CLCV. Mais quelles sont les conséquences d’une telle augmentation ? Décryptage.

Les petits consommateurs au plus mal en 2024

Selon l’association, les petits consommateurs sont les plus impactés par cette hausse des frais bancaires. Une augmentation qui concerne les charges liées à la tenue de compte et à l’utilisation des cartes bancaires. De même, les consommateurs moyens ne seront pas épargnés surtout ceux qui ont souscrit à une assurance perte et vol et ceux qui se servent d’un chèque de banque. Pour ces deux profils d’utilisateurs, il faudra s’attendre à une hausse estimée entre 2,9 et 3% en 2024.

publicité

En ce qui concernent les frais bancaires, ils sont estimés à 66€ pour les petits consommateurs et 147 € pour les clients moyens. De leurs côtés, les gros consommateurs, ceux qui utilisent des cartes haut de gamme, vont devoir composer avec une augmentation moyenne de 2,5%. Par conséquent, ces derniers devront débourser plus de 200 € de frais bancaires en 2024.

Comment expliquer cette importante hausse ?

Selon la CLCV, cette revalorisation résulte de l’évolution des frais de tenue de compte et des coûts de transaction par carte bancaire. La hausse de 3% est également due à la mise à jour des tarifs de packages par les établissements bancaires. Selon une source proche du dossier, ces derniers utilisent des frais conséquents pour les différentes transactions en agences.

publicité

A ce propos, la source précise : « C’est ce qui entraine une pénalisation des personnes qui ne peuvent pas opter pour les services en ligne ». L’association dénonce par ailleurs les changements apportés par certaines banques sur les dispositions relatives aux retraits via les DAB. Ces nouvelles mesures concernent précisément l’augmentation des frais de retraits et la diminution du nombre de retraits à titre gratuit. A ce propos, la FBF (Fédération bancaire française) assure que le nombre de distributeurs a connu une diminution de 12% en l’espace de 4 ans.

publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?