Taux immobilier : cette annonce va réjouir les emprunteurs !

publicité

Alors que le taux d’intérêt du crédit immobilier poursuit sa hausse en cette période de rentrée, les emprunteurs peuvent se réjouir de ces nouvelles. En effet, certains professionnels affirment avoir atteint un certain palier permettant de profiter de meilleur crédit.

Crédit immobilier : quel futur pour les emprunteurs ?

Voilà maintenant plusieurs mois que les nouvelles décevantes se multiplient pour les prétendants. Après le blocage résultant du taux d’usure, les emprunteurs ont dû composer avec une hausse des taux mensuels. Celui-ci est passé de 1% en 2022 à 4% cette année. En cette période marquée par la rentrée, l’augmentation se poursuit. Selon les banques, les taux de crédit avoisinent aujourd’hui les 4,25% sur une durée de 25 ans, voire 4,5% dans certains centres.

publicité

De son côté, la responsable du courtier, Julie Bachet fait état d’un taux de 4,5% qui devrait être maintenu jusqu’en décembre 2023. Celui-ci devrait selon elle atteindre les 5% d’ici janvier 2024 en raison de la réapparition du barème. Notons que le mois de septembre se distingue par la pluralité des opérations immobilières. Les établissements bancaires réduisent par conséquent le taux de crédit pour cibler de nouveaux prospects et boucler les objectifs de rendement annuels.

Des nouvelles rassurantes

Selon un cadre de chez Artémis courtage, le cap des 5% devrait être dépassé d’ici le mois de décembre. Comme le souligne la source : « A la suite d’une faible accalmie au cours du mois dernier, les taux de crédit immobilier vont faire l’objet d’une baisse durant ce mois de septembre. Certains établissements proposent des augmentations de barèmes estimées entre 0,15 et 0,35 point. Une tendance qui devrait continuer durant le dernier trimestre de cette année.

publicité

D’autres banques s’engagent à proposer des taux plus alléchants dans un futur proche. A ce propos, Cécile Roquelaure, qui travaille pour Empruntis explique : « Les taux à 5% ne sont pas une généralité de nos jours. Ils s’appliquent aux clients plutôt qu’aux banques car ces-dernières n’ont tout simplement pas envie de financer. En revanche, les bons clients peuvent accéder à un taux de départ de 3,5% ».

publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?