CAF : des fraudeurs ayant des « ressources limitées » à la tête de 5 maisons et un appartement parisien !

publicité

Ce couple d’allocataires de la CAF (caisse d’allocations familiales) a volontairement omis de déclarer une partie de leurs revenus dans le but de réaliser leurs projets de rêve. En agissant de la sorte durant une dizaine d’années, ces deux gens du voyage sont devenus propriétaires de 5 maisons et d’un appartement parisien.

Une affaire d’escroqueries et de blanchiment d’argent

Selon le journal du Pays Yonnais, le couple en question s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel de Nantes après avoir été condamné pour blanchiment de fonds et arnaques. Les forces de l’ordre ont fini par démasquer le leurre en raison du mode de vie luxueux de ces deux gens du voyage. Sur le papier, il est pourtant indiqué qu’ils touchent des revenus limités. Le jeune homme travaille comme marchand ambulant tandis que son épouse est mère au foyer.

publicité

Dans le cadre de l’enquête, les policiers avaient appris que les deux amoureux étaient à la tête d’un appartement de luxe situé dans la capitale. Ils ont également découvert que le marchand ambulant et sa compagne ont réussi à empocher plus de 1 000 chèques dans le cadre de cette escroquerie de grande envergure. Le tout pour un montant total de 938 000 €. Au cours des 10 ans où ils ont opéré cette activité frauduleuse, les deux allocataires ont déclaré comme revenus la somme de 252 000 €.

Un couple qui s’enrichit dans le dos de la CAF

L’investigation a également permis de découvrir que l’homme avait menti au sujet de ces activités professionnelles. En effet, l’entreprise pour laquelle il travaille facturait les clients pour des projets de toiture. En cachant leurs réels revenus, le couple a échappé au paiement de cotisations sociales s’élevant à hauteur de 120 000 €. Outre l’appartement qui se trouve dans la capitale, les deux fraudeurs sont également à la tête de 5 maisons, de plusieurs voitures de luxes et d’innombrables caravanes. A cela s’ajoutent des contrats d’assurance-vie.

publicité

La sentence du tribunal a été sans appel puisque le supposé « marchand ambulant » a écopé d’une peine d’emprisonnement de 12 mois ferme contre un emprisonnement de 6 mois avec sursis pour sa compagne.

publicité

D’autres publications dans 

Seuls les esprits ingénieux peuvent traquer la carte manquante !

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !