Elle a détourné des produits de luxe vendus par sa société pour les revendre en ligne

publicité

C’est l’histoire d’une femme de 26 ans qui a travaillé dans une entreprise spécialisée dans la maroquinerie. Cette-dernière a procédé au détournement de plusieurs millions d’euros pour s’acheter des vêtements et autres sacs de luxe qu’elle a ensuite revendu en ligne. Plus de détails dans les prochaines lignes !

Elle détourne les produits de l’entreprise où elle travaille

A la suite d’une plainte déposée par la marque de maroquinerie, les forces de l’ordre de la ville de Coubert ont pu mettre un terme à cette arnaque de grande envergure enregistrée par la jeune femme de 26 ans. Selon nos confrères d’Actu, la fraudeuse habite dans le nord de Seine-et-Marne. A l’époque où elle travaillait pour la société de maroquinerie, elle avait pour mission de vérifier la qualité des produits. C’est comme ça qu’elle a détourné plusieurs modèles de sac revendus à prix d’or sur Internet. En tout, elle aurait encaissé dans les alentours de 25 000 €.

publicité

Pour se procurer les sacs en question, la principale intéressée aurait mis en place une stratagème bien organisée. Tout d’abord, elle déclarait les sacs comme non-conforme aux règles du cahier des charges de la société. Ensuite, elle va récupérer les produits avant que ces-derniers ne soient détruits par l’entreprise. Pour faciliter son business, la jeune femme créait même des certificats d’authenticité « fake ».

La marque prend conscience de l’escroquerie

Très vite, la marque constate que de nombreux sac manquent à l’appel au sein de la production. Elle remarque également que des sacs produits par la maroquinerie sont mis en vente sur un seul et même site sur la Toile. A la suite d’une plainte déposée par la société, les forces de l’ordre Coubert ont pu remonter jusqu’à la trace de la fraudeuse via son adresse IP.

publicité

Cette-dernière a été mise en examen et une perquisition a eu lieu au sein de son domicile. Sur les lieux, les policiers ont mis la main sur des accessoires informatiques haut de gamme, des vêtements, sacs et bijoux de luxe avec la somme de 3 400 € qui était domiciliée sur son compte en banque. Le procès devrait se tenir devant le tribunal correctionnel de Meaux et l’inculpée encourt une lourde amende avec une peine d’emprisonnement conséquente.

publicité

D’autres publications dans 

Autoroute : la nouvelle désolante vient de tomber pour les Français

Rappel d’urgence inquiétant chez Tesla : plus de 4 000 véhicules concernés !

Plaques d’immatriculation : cette nouvelle règle va donner du fil à retordre aux voleurs !

93% des personnes qui ont relevé ce défi ont échoué : ferez-vous partie des 7% les plus intellos ?

Gmail : la lutte contre les spams et le phishing prend une nouvelle tournure !

Ruée assurée chez Action avec ce produit magique indispensable aux automobilistes !