Fin du chèque alimentaire pour les plus modestes : les précisions de Bruno Le Maire

publicité

Pour aider les familles modestes à affronter l’inflation, Emmanuel Macron avait promis d’instaurer un chèque alimentaire pour que ces dernières puissent se procurer de quoi manger au quotidien. Malheureusement, l’initiative a été abandonnée. Voici les précisions de Bruno Le Maire sur le sujet.

C’est officiel : le chèque alimentaire ne sera pas disponible en 2024

A l’occasion de son intervention sur le plateau de « Dimanche en politique » il y a quelques semaines, Bruno Le Maire a confirmé la fin du chèque alimentaire. Selon le ministre de l’Economie, ce dispositif ne représentait pas la « meilleure voie à suivre ». Dans sa prise de parole, il souligne : « Oublions le système de chèque car nous ne disposons pas aujourd’hui des moyens nécessaires pour le mettre en place ».

publicité

A la place, l’Exécutif prévoit de prioriser les aides aux associations et aux banques alimentaires afin de venir à la rescousse des plus démunis. A ce propos, le gouvernement a déjà octroyé plus de 60 millions d’euros aux acteurs majeurs de l’aide alimentaire en France. Lors de son passage devant les caméras de France 3, le ministre est resté optimiste quant à la baisse des prix pour cette année. « C’est sûr que les prix vont chuter à l’issue des négociations commerciales », a-t-il promis.

Vers une réduction des prix des produits alimentaires cette année ?

Dans sa prise de parole, Bruno Le Maire poursuit : « En 2023, les négociations commerciales ont abouti à une hausse de 15%. Aujourd’hui, cette augmentation est orientée dans les alentours de 5%. Ce qui encore énorme pour les Français. J’ai pour responsabilité de m’assurer que les prix vont chuter pour un maximum de produits alimentaires essentiels du quotidien comme les viandes, le beurre, les huiles…Il ne s’agit pas simplement de stabiliser les prix ».

publicité

En dépit de ces propos encourageants, le ministre a tenu à préciser que le retour au tarif d’avant crise reste improbable. En ce qui concerne la possibilité de lancer le dialogue entre les producteurs et les distributeurs pendant toute l’année, il précise : « A mon avis, cela fragiliserait les producteurs ».

publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?