Agirc-Arrco : voici les dates prévues pour le paiement des pensions complémentaires en 2024

publicité

Bonne nouvelle pour les retraités qui sont issus du régime Agirc-Arrco. L’institution vient de dévoiler le calendrier de paiement officiel pour l’année 2024. Voici les différentes dates à retenir pour l’accès aux pensions complémentaires.

Calendrier de paiement 2024 de l’Agirc-Arrco

Dans un communiqué officiel, l’Agirc-Arrco a partagé les différentes dates disponibles pour le versement des retraités complémentaires à destination de ses bénéficiaires. Suivant le profil de retraité, les virements peuvent se faire par trimestre, par mois ou par an. Comme chaque année, les pensions de l’Agirc-Arrco sont distribuées d’avance au début du mois. Sauf cas exceptionnel, les paiements ont généralement lieu durant le 1er jour ouvré du mois.

publicité

A compter de l’an prochain, les virements de la retraite complémentaire se feront comme suit :

  • Le 2 janvier pour les pensions du mois de janvier 2024
  • Le 1er février pour les pensions du mois de février 2024
  • Le 1er mars pour les pensions du mois de mars 2024
  • Le 2 avril pour les pensions du mois d’avril 2024
  • Le 2 mai pour les pensions du mois de mai 2024
  • Le 3 juin pour les pensions du mois de juin 2024
  • Le 1er juillet pour les pensions du mois de juillet 2024
  • Le 2 janvier pour les pensions du mois de janvier 2024
  • Le 1er août pour les pensions du mois d’août 2024
  • Le 2 septembre pour les pensions du mois de septembre 2024
  • Le 1er octobre pour les pensions du mois d’octobre 2024
  • Le 4 novembre pour les pensions du mois de novembre 2024
  • Le 2 décembre pour les pensions du mois de décembre 2024

Notons que le virement effectif sur les comptes en banque des bénéficiaires varie suivant l’établissement bancaire de ces derniers. D’une manière générale, l’opération prend 3 à 4 jours.

publicité

Les fréquences de virement

Pour les retraités qui habitent à l’étranger, dans un pays situé en dehors de l’Europe, la pension complémentaire de l’Agirc-Arrco est délivrée chaque trimestre, excepté pour les bénéficiaires qui ont demandé un paiement mensuel. Pour ce faire, une requête doit être adressée à la caisse de retraite, le cas échéant. Notons que dans ce cas de figure, il n’y a plus de retour en arrière possible car la décision est définitive.

Un autre cas exceptionnel peut intervenir concernant le paiement par mois. Certains retraités touchent leur pension chaque année, via un virement récurrent. Cette mesure concerne les pensionnaires qui touchent une faible somme, celle-ci étant supérieure ou égale à 100 points Agirc-Arrco, sans dépasser les 200 points).

publicité

Quels sont les pays européens concernés par le virement mensuel ?

Les retraités qui habitent dans ces pays de l’Europe ont droit à un virement mensuel de leur pension complémentaire Agirc-Arrco : Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, État de la Cité du Vatican, Finlande, France (France métropolitaine, Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis et Futuna), Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Saint Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

A noter : le montant de la retraite varie suivant celle du point Agirc-Arrco qui est utilisée pour l’estimation des pensions.

Quid de la mise à jour du service du point ?

Dans un communiqué officiel, on apprend qu’à compter de ce mois de novembre, le service de point sera évalué à 1,3498 € contre 1,2841 € auparavant, soit une hausse de 4,9%. Grâce à cette mise à jour, la valeur du service du point se fixera désormais à 1,4159 €, contre 1,3498 € auparavant. Une nouvelle réjouissante pour les professionnels du secteur privé qui touchent des retraites complémentaires auprès de l’Agirc-Arrco.

Rappelons que la pension de retraite complémentaire n’a pas de seuil maximal à proprement dire. Les méthode de calcul limitent mécaniquement la valeur maximale de la pension. Cette année, il demeure impossible de cotiser, sur un bulletin de paie, pour plus de 29 328 € bruts par mois. Ce qui correspond à un montant annuel de 351 936 € (soit 8 fois le plafond de la Sécurité sociale).

publicité

D’autres publications dans 

Seuls les esprits ingénieux peuvent traquer la carte manquante !

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !