Découvrez pourquoi le règlement par carte bancaire dans un bureau de tabac coûte plus cher

publicité

« CB minimum 15 € ». Voici une mention qui était auparavant courant dans le commerce mais aujourd’hui, les consommateurs ont tendance à ne plus retrouver cette inscription, exceptée les buralistes qui ont décidé de sauvegarder la tradition. Mais pour quelle(s) raison(s) ?

Le paiement par carte bancaire : une petite révolution

Qu’il s’agisse de s’offrir une simple baguette de pain, une bouteille d’eau ou un fast-food, il est aujourd’hui possible de régler toutes ses transactions par le biais de la carte bancaire. Mais si vous souhaitez acheter un paquet de cigarettes par exemple, ce mode de paiement devient plus difficile. Alors que la plupart des petits commerçants autorisent de nos jours les paiements par CB à partir de un €, les buralistes se montrent plus résistants, notamment dans les grandes villes.

publicité

C’est notamment le cas dans la capitale française. Selon nos confrères du Parisien, nombre des buralistes parisiens exigent un seuil de 30 € minimum pour pouvoir payer des achats par carte bancaire. Une pratique qui est parfaitement autorisée par la loi à condition que le plafond fixé par le commerçant est clairement inscrit à la caisse, visible par l’acheteur. La loi interdit par ailleurs le refus du paiement en cash.

Pourquoi les buralistes sont-t-ils aussi résistants ?

Si les buralistes refusent le paiement par CB, c’est tout simplement dans le but d’inciter les clients à utiliser des espèces et à consommer davantage. Chez ces genres de commerçant, le seuil minimal est généralement indexé sur le prix du paquet de cigarettes. De cette manière, l’acheteur se retrouver dans l’obligation d’acheter deux paquets au lieu d’un dans la mesure où il n’a pas d’espèces sur lui.

publicité

De même, le fumeur sera contraint de compléter le panier en achetant d’autres produits. Il peut s’agir de confiseries, de journaux ou de jeux. Mais cela ne suffit pas à expliquer pourquoi cette pratique est plus courante chez les buralistes et moins utilisée par les autres commerçants. Mais comment expliquer cette exception dans ce cas ?

Tout dépend des articles vendus !

Toujours selon nos confrères, le choix d’autoriser ou non le paiement par carte dépend de la variété des produits vendus par les commerçants. Il ne faut pas oublier que les buralistes ne sont pas décisionnaires concernant le prix de vente. C’est le gouvernement qui établit le prix des cigarettes, en tenant compte de la commission nette du vendeur. D’où l’impossibilité de jouer sur la marge dans le but de limiter le coût du règlement par CB.

publicité

Un coût non négligeable

Lorsqu’on est commerçant, le fait d’accepter le paiement par carte requiert un certain coût. Mis à part le prix de location du dispositif permettant le règlement par CB, les établissements bancaires facturent les commerçants sur chacune des transactions réalisées sur le terminal de paiement électronique (TPE). Les banques vont en effet appliquer leur propre coût en complément des commissions d’interchange.

D’une manière générale, celles-ci varient entre 0,2% et 0,3% suivant le type de carte utilisée. A cela s’ajoutent les frais d’accès aux réseaux. Ces charges vont varier en fonction du réseau utilisé (Visa, CB, Mastercard). A ce propos, un buraliste a confié : « Je débourse plus de 500 € par mois en guise de commissions pour la banque. A cela s’ajoutent 40 € de frais de location du TPE », lors d’une interview pour Le Parisien.

Cette décision de faire monter la note pour alléger les coûts est devenue de plus en plus discutable, du fait que les frais renferment une portion fixe, pesant de plus en plus lourd sur les transactions de faible valeur. Avec la pression des autorités publiques, cette pratique est devenue moins courante de nos jours, au profit de frais totalement proportionnels. Voilà pourquoi le règlement par carte bancaire dans un bureau de tabac coûte plus cher.

publicité

D’autres publications dans 

Défi des allumettes : quels sont les 2 tiges qu’il faut retirer pour corriger l’équation ?

Seuls ceux qui ont les yeux perçants peuvent identifier le nombre 762 en 12 secondes !

Rappel d’urgence : ne consommez surtout pas ces chocolats contaminés par du plastique !

Leasing social : la décision inattendue du gouvernement

Impôt sur le revenu : découvrez la somme que vous allez dépenser cette année grâce à cet outil innovant !

Lidl : l’enseigne bientôt privée de ses fameuses promotions ?