Fin de l’ASS : les allocataires au plus mal, le gouvernement sort du silence !

publicité

Au début de l’année, le gouvernement a fait part de sa décision de supprimer l’allocation spécifique de solidarité. Une initiative qui n’est pas sans conséquence sur les 320 000 bénéficiaires de ce précieux coup de pouce financier. Ceux qui cumulent l’ASS avec l’allocation aux adultes handicapés sont les plus fragilisés par cette mesure. Voici les précisions de l’exécutif sur les motifs de cette décision.

Gros coup dur pour les allocataires

En France, on dénombre encore plusieurs milliers de personnes en situation de handicap qui cumulent cette aide avec l’allocation spécifique de solidarité. Même s’il n’est plus possible de procéder à ce cumul, les personnes concernées ont pu accéder à une dérogation dont la validité s’étend jusqu’en 2026. Mais avec cette nouvelle mesure, les allocataires de l’AAH ne pourront plus accéder au RSA. D’où leur mécontentement.

publicité

Les limites requises pour toucher le RSA sont plus faible par rapport à celles de l’AAH. Ce seuil est en effet fixé à 607 € pour une personne qui vit seule contre 911 € dans le cas d’un couple éligible au RSA. Pour ce qui est de l’AAH, son montant dépasse largement ces valeurs puisqu’il est estimé à 971 €. De ce fait, les allocataires de l’AAH ne pourront pas toucher le RSA.

A ce propos, l’AFP France Handicap a tenu à tirer sur la sonnette d’alarme. Dans un communiqué officiel, l’association met en garde sur la précarité avancée engendrée par cette mesure : « La fin du cumul équivaut à une perte de revenus conséquente pour les allocataires de ces deux aides sociales ».

publicité

Qui sont les principaux concernés ?

Cette décision du gouvernement a de quoi susciter l’inquiétude sachant que les allocataires en mesure de cumuler ces deux prestations sont surtout des personnes invalides et des personnes âgées. De son côté, le gouvernement se montre rassurant. Interrogé sur le sujet, le ministère délégué aux Personnes âgées et handicapées a indiqué : « Nous travaillons avec les services gouvernementaux pour apporter une solution durable aux allocataires concernés (…) ».

publicité

D’autres publications dans 

Autoroute : la nouvelle désolante vient de tomber pour les Français

Rappel d’urgence inquiétant chez Tesla : plus de 4 000 véhicules concernés !

Plaques d’immatriculation : cette nouvelle règle va donner du fil à retordre aux voleurs !

93% des personnes qui ont relevé ce défi ont échoué : ferez-vous partie des 7% les plus intellos ?

Gmail : la lutte contre les spams et le phishing prend une nouvelle tournure !

Ruée assurée chez Action avec ce produit magique indispensable aux automobilistes !

2 réflexions au sujet de “Fin de l’ASS : les allocataires au plus mal, le gouvernement sort du silence !”

  1. Bonjour,

    Les bénéficiaires actuels de l’ASS seront épargnés par cette suppression, dixit Dominique Faure, Ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, lors des débats au sénat du 14 février 2024.

    L’extrait :

    Mme Dominique Faure, ministre déléguée. « Comme vous l’avez indiqué, le Premier ministre a annoncé la suppression de l’allocation de solidarité spécifique, laquelle se fera de manière progressive et ne s’appliquera qu’aux nouveaux bénéficiaires potentiels de l’allocation. »

    Repris sur X :

    @FaureDominique répond à @BurgoaLaurent: « Nous avons besoin de réformer pour mieux accompagner les bénéficiaires de politiques d’insertion, pour mieux revaloriser le travail, pour désmicardiser notre pays! La suppression de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ne s’appliquera qu’aux nouveaux bénéficiaires. Nous avons fait preuve de notre détermination pour soutenir financièrement les départements. Nous regarderons au cas par cas leurs situations. »

    https://www.senat.fr/seances/s202402/s20240214/s20240214003.html#cribkmk_questionactualite__955806

  2. Vous voulez encore appauvrir les gens les plus modeste vous ferpassez des lois et personnes ne réagis ministre et député qui augmente vos revenus si on vous mettez au même niveau combien de millions d’euros ferions nous d économies

Les commentaires sont fermés.