Rachat de trimestres : combien faut-il dépenser cette année ?

publicité

Selon un communiqué officiel de la Cnav, il convient de dépenser une certaine somme pour pouvoir procéder à un rachat de trimestres. Nos confrères de Moneyvox rappellent que le barème sera le même que celui appliqué en 2023 cette année. Plus de détails dans les prochaines lignes !

Rachat de trimestres : le barème applicable en 2024

Tous les ans, le barème de versements applicables aux assurés fait l’objet d’une mise à jour. Cette disposition concerne ceux qui ont au moins 20 ans et 67 ans au moment de procéder à la demande de rachat de trimestres. Si aucun décret officiel n’est communiqué au 1er janvier, le barème reste inchangé pour la nouvelle année. Dans un communiqué datant du mois de janvier dernier, la caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) met en lumière l’importance de cette mesure.

publicité

A ce propos, le communiqué rapporte : « A défaut d’arrêté, le barème lié au rachat de trimestre reste le même que celui utilisé lors de l’an passé ». En France, la dernière fois qu’un arrêté est sorti remonte durant l’année 2013. Ce qui signifie que le barème applicable pour l’année 2024 sera le même que celui de 2023. A titre de rappel, les demandeurs ne peuvent pas racheter plus de 12 trimestres.

L’opération peut se faire au titre du taux seul ou suivant le délai d’assurance. La première alternative est beaucoup moins chère puisqu’elle permet à ceux qui n’iront pas jusqu’à l’âge du taux plein de faire l’objet d’une bonification dans le cadre du taux actuellement en vigueur. Ce qui aide à limiter la décote et à l’annuler le cas échéant grâce à un accès plus rapide au taux plein.

publicité

A quoi faut-il s’attendre avec la réforme ?

Depuis le mois de septembre dernier, la réforme des retraites a entraîné plusieurs changements impliquant le rachat de trimestres. En effet, cette opération a été étendue pour les études supérieurs à tarif réduit. Si auparavant, le délai était fixé à 10 ans après la fin des études, la réforme fixe ce délai à 40 ans depuis la rentrée dernière. Il en va de même pour le rachat de cotisations dans le cadre d’un stage professionnel. Les intéressés ont désormais jusqu’à 30 ans si auparavant ce délai était limité à 2 ans.

publicité

D’autres publications dans 

Réforme de la prime d’activité : quelles conséquences sur les employés à faibles revenus ?

CAF : un bonus prévu pour certains allocataires de l’AAH, les concernés

5+3=5 : trouvez les 2 tiges qu’il faut déplacer pour corriger l’équation !

Défi visuel : vous disposez de 12 secondes pour localiser le nombre 56 !

Fruits et légumes : vers une nouvelle taxation pour les éléments potagers du jardin ?

LMNP : à quoi faut-t-il s’attendre en 2024 ?

Laisser un commentaire