Radars automatiques : voici la technique illégale adoptée par certains automobilistes français pour les contourner !

publicité

En France, certains automobilistes rusés vont utiliser cette pratique illégale dans le but de contourner les fameux radars automatiques sur les routes. Plus de détails dans les prochaines lignes !

Radars automatique : un calvaire pour les conducteurs

Les conducteurs sont prêts à tout pour éviter de se faire flasher par des radars automatiques. Certains y arrivent en respectant le code de la route pendant que les autres utilisent d’autres options pour échapper aux amendes. Sur la Toile, certains messages encouragent l’utilisation d’un nouveau type d’autocollants pour éviter que la plaque d’immatriculation soit repérée par les radars automatiques.

publicité

Ces accessoires sont disponibles sur Internet, empaquetés comme des jeux de cartes. Chaque autocollant est associé à un chiffre ou une lettre. L’acheteur devra reconstituer le numéro d’immatriculation et apposer les autocollants sur sa plaque d’immatriculation. Ces stickers sont généralement fabriqués à base de substance réfléchissante, comme celle que l’on voit sur les panneaux de signalisation. Ils renferment des microbilles de verre qui émettent des reflets au contact de la lumière.

La technique illégale des autocollants

A partir du moment où un radar flashe une voiture, la lumière va directement être réfléchie vers le radar. Ce qui va empêcher la lecture visible de la plaque d’immatriculation rendant la manipulation de celle-ci impossible. Une fois que le véhicule va passer devant un radar et que le dispositif active son flash, l’autocollant va agir et oublier le radar. Sur la photographie, on aperçoit alors une plaque vide ou un contenu de quelques chiffres qui n’ont pas été substitués par les autocollants.

publicité

Il faut néanmoins souligner que cette stratégie n’est pas sans risque. Elle ne marche que sur des radars à flash lumineux et ce modèle de radar est aujourd’hui rare. En effet, il a été substitué par les versions à infrarouge qui sont capables d’enregistrer des images sans diffuser de lumière visible, pour limiter la gêne chez les automobilistes.  Dans ce cas de figure, les autocollants sont inefficaces.

Enfin, il convient de noter que les policiers sont informés au sujet de cette méthode et ils sont parfaitement en mesure de traquer les fraudeurs, même en plein jour. Pour ce faire, les forces de l’ordre se servent d’une lampe torche pour vérifier si des autocollants ont été apposés sur la plaque d’immatriculation. On vous aura donc prévenu…

publicité
publicité

D’autres publications dans 

Réforme de la prime d’activité : quelles conséquences sur les employés à faibles revenus ?

CAF : un bonus prévu pour certains allocataires de l’AAH, les concernés

5+3=5 : trouvez les 2 tiges qu’il faut déplacer pour corriger l’équation !

Défi visuel : vous disposez de 12 secondes pour localiser le nombre 56 !

Fruits et légumes : vers une nouvelle taxation pour les éléments potagers du jardin ?

LMNP : à quoi faut-t-il s’attendre en 2024 ?